Web lists-archives.com

[no subject]




                                    Bonjour Angelique
2. Le décor du maitre-autel, dépourvu de tabernade, s' organise autour des saintes espèces aujourd' hui contenues dans une colombe eucharistique.
3. Vue du triforium de l' abside, la perspective sur le choeur, la nef et le revers de la façade occidentale.
Un choeur en or. Faisant partie du système de la croisée élargie, la première travée du choeur est plus profonde que les trois suivantes. Les piles y perpétuent le système de quatre colonnettes cantonnées, dans un souci d' unité avec la nef. Dans le rond-point à sept pans, les effets d' élancement des grandes arcades sont accusés par un entrecolonnement réduit et des arcs surhaussés. Dans les parties hautes, pour renforcer la liaison avec les fenètres hautes, ou pour souligner la majesté du lieu, des gàbles à crochets emboitent les arcatures du triforium. Toutefois, la plus grande innovation du choeur est l' introduction d' une lumière plus abondante gràce au triforium vitré. A partir de 1751, pour rendre visible le miracle de la messe, on enlève successivement des tombeaux et des clotures sculptées consacrées à des saints locaux puis on pose des grilles autour du choeur. Attribuées à J.-B. Veyren, dit le Vivarais, maitre serrurier, elles allient fer forgé et métal repoussé et doré.
                             Max


Envoyé à partir d’Outlook