Web lists-archives.com

[no subject]




                                     Bonjour Angelique
Coté sud, le soubassement plein, haut de 2, 45 mètres, relie deux travées. Dans la première il accueille le gisant de l' évèque Ferry de Beauvoir mort en 1472 et transféré ici en 1489 par son neveu Adrien de Hénencourt, doyen du chapitre, donateur de l' ensemble, et dont le tombeau est logé dans la deuxième travée. Ce soubassement est surmonté d' arcatures, dont les quatre premières niches relatent l' histoire de saint Firmin. Le premier groupe montre l' évèque évangélisateur faisant son entrée dans la ville d' Amiens; la population est venue se masser à la porte de la cité fortifiée. Dans la scène suivante, saint Firmin en chaire évangélise les Amiénois, qui se pressent autour de lui plus nombreux encore que précédemment. La peinture en arrière-plan permet de reconnaitre au centre de la composition l' enorme flèche d' ardoises du beffroi communal. Dans le troisième tableau, la cuve destinée au baptème matérialise la transgression de la loi romaine qui a pour conséquence l' arrestation et la décollation de saint Firmin, présentée en épilogue du quatrième groupe. Là, sud le fond, la façade occidentale de la cathédrale est peinte telle qu' elle était en 1490, lorsque l' ensemble a été sculpté. L' entrecolonnement suivant décrit la découverte des reliques de saint Firmin par saint Sauve à la fin du vle siècle. Probablement exécutée en 1530 par Antoine Anquier, le sculpteur du gisant du commanditaire, cette parure de pierre se décompose encore en quatre séquences. La prédication de l' évèque est le premier sujet; suivent la révélation du lieu de sépulture de saint Firmin, son exhumation et enfin la translation de ses reliques jusqu' à la cathédrale.
                      Max


Envoyé à partir d’Outlook